Comme nous avons vu précédemment, pour incarner un idéal féminin l’individu peut avoir recours à plusieurs moyens pour soigner son apparence tel que le régime ou les cosmétiques. Cependant il existe aussi un autre moyen mais celui-ci a des conséquences plus importantes car la plupart du temps est irréversible : La chirurgie esthétique.

                La chirurgie esthétique, contrairement à la chirurgie réparatrice, n’a pour seul objectif d’améliorer l’apparence physique grâce a une opération chirurgicale. Celle-ci n’est pas préinscrite par un médecin et aucunes assurances ne prennent en charge quelques opérations qu’il soit, touchant au domaine esthétique propre, une partie des charges de l’individu. Nous sommes en droit de nous demander pourquoi un individu, et plus particulièrement une femme, réalise cette opération chirurgicale. Sophie Des Déserts, une journaliste du « Nouvel observateur », s’est penchée sur le sujet en rédigeant un article parut dans le n°2357 nommé « Halte aux clones ! »

 Voici un extrait : « Partout dans les miroirs, les vitrines, elle cherche son reflet. Rien ne l’atteint ni les regards éberlués, ni les sourires moqueurs. Delphine ne voit qu’elle, ses boucles platine, sa poitrine conséquente et son incroyable visage. Lisse, tiré, soufflé, pommettes hautes et lèvres pneumatiques. « Devinez mon âge » s’amuse-t-elle. On n’en sait rien, l’humanité singulière s’en est allée. Le scalpel, les injections d’acides de toutes sortes ont eu raison d’elle. Delphine ressemble à tous ces clones du XXIème siècle qui, dans la rue, sur les écrans, partout se reproduisent. A Hollywood, où depuis des années s’épanouissent les « forzen faces », Meg Ryan, Mélanie Griffith, Priscilla Presley… et récemment Madonna, devenue bionique l’inquiétude monte. La médecine esthétique, présentée comme l’alternative miracle à la chirurgie, fait aussi des ravages, d’autant que les femmes, souvent, associent les remèdes. Après Martin Scorsese, des actrices comme Cate Blanchett et Julianne Moore s’élèvent contre la mode des injections. En France, le sujet est tabou. « Personne n’en parle, glisse Josiane Balasko, mais l’épidémie est là. Regardez le nombre de filles qui ressemblent à des transsexuels. »Où vont les femmes ? On regarde avec tristesse ces monuments nationaux devenus méconnaissables. Catherine Deuneuve, Isabelle Adjani, Emmanuuelle Béart et tant d’autres… beautés voilées à force de se laisser trafiquer. (…) »

TPEEEEE

Cet article est bien démonstratif de ce que représente la chirurgie esthétique pour une femme. L’exemple fictif de Delphine montre comment une femme ayant eu recours à la chirurgie se sent après celle-ci. Est-ce un sentiment de puissance, de se sentir intouchable ? Ou peut-être un sentiment de perfection physique ? De complexes effacés ? Les raisons sont multiples et dépendent de chaque individu. Il est d’ailleurs arrivé qu’en Inde la mère du futur époux examine sa bru nue avant le mariage pour l’emmener ensuite chez un chirurgien esthétique parce qu’elle voulait que celle-ci soit parfaite pour son fils. Certaines franchissent donc le cap pour plaire au autres, alors que d’autre pour se plaire à sois même. Les sociétés ont toujours créée des artifices notamment au cour du XVIème siècle. En effet, la chirurgie esthétique existe depuis l’Antiquité mais a connu des débuts difficiles. D’autant plus qu’elle n’était pas aussi perfectionnée e sophistiquée que depuis le XXIème siècle.

                Grace à la chirurgie esthétique chaque partie de notre corps peut être modifiée mais la plupart du temps l’opération est irréversible. Les implants (ou prothèses), qu’ils soient mammaires, fessiers, buccal ou autre peuvent être retirés alors qu’une rhinoplastie (opération du nez), une blépharoplastie (opération des paupières) ainsi que toute autre opération touchant au domaine osseux ou au domaine de l’épiderme sont irréversibles. En effet il existe toute sorte de méthodes et de moyens pour modifier les parties déplaisante de notre corps.

 La tendance à la chirurgie née de cette envi de rester jeune, belle et pulpeuse peu importe l’âge de l’individu.

-        Il faut donc gommer ces vilaines rides qui durcissent le visage, ou lisser ce front et ces paupières qui prennent de l’âge.

-       Lisser et retendre cette peau distendue au niveau du ventre et des cuisses suite à un ou plusieurs accouchements.

-       Avoir des seins digne de ce nom, de taille variable selon les envies, mais des seins ronds et lisse.

-       Enlever toute cette cellulite disgracieuse, cette peau d’orange qui nous insupporte.

-       Grossir nos lèvres afin qu’elles soient plus pulpeuses.

-       Affiner ce nez trop important et asymétrique.

 Nombreuses et variables sont les envies. Et nos médecins esthétiques l’ont bien compris. Ils étudient et trouvent toujours un nouveau concept chirurgical, une nouvelle méthode avec moins de produit chimique, ou encore par hypnose ou acupuncture.

Voici un tableau récapitulatif de quelques opérations possibles avec une marge de prix et les méthodes possibles pour celles-ci.

chirurgie

Bien sûre les prix sont variables selon l’hôpital ou le pays dans lequel l’opération est réalisée. Le pays le plus réputé pour les opérations chirurgicales reste la Tunisie car le voyage plus l’’oppération revient moins cher que plus proche de chez soi. Mais la chirurgie peut-elles avoir des répercussions négatives sur l’individu ?

            En effet, elle est présentée comme un remède miracle couteux mais rendant les femmes parfaites. Les effets négatifs peuvent être premièrement physiques mais aussi psychologiques. Il est arrivé à de nombreuses femmes d’être victimes d’imposteurs non-diplômés qui ratent leurs opérations. Irréversible dans la plupart des cas ces victimes se retrouvent déformées, parfois en danger ou même paralysées d’une partie du corps fréquemment d’une partie du visage. C’est le cas du scandale ayant eu lieu avec les prothèses P.I.P. Le gel étant utilisé était un gel industriel interdit car nocif pour la santé et pourtant beaucoup de femmes en portaient. Il arrive aussi que des femmes se retrouvent désespérées de trouver un chirurgien qui veuillent bien les réopérer suite a un raté, comme la vidéo ci-dessous (vidéo trouver suite a une émission diffusée sur la chaine d’NRJ12 – lien dans la partie source-)

chirurgie esthétique ratée

Comme montre un peu cette jeune femme les opérations raté on des répercutions psychologiques. Elle peut être sujette à une dépression, un mal-être constant et des critiques péjoratives et blessantes. Mais le trouble psychologique ne s’arrête pas là. Effectivement, un trop gros changement peu entrainer une non-reconnaissance de soi et donc la perte de repère et d’identité. Il paraitrait aussi que ceux qui ont recours a la chirurgie en deviennent plus ou moins accros. Il faut donc savoir se modérer et ne pas tomber dans l’excès. C’était le cas il y a quelques années de la célèbre Lolo Ferrari qui s’était fait mettre des prothèses énorme !

LOLO FERRARI

lolo_ferrari

 

On peut conclure que la chirurgie esthétique est un moyen de faire disparaitre ses complexes mais qu’a trop en faire on peut s’y perdre. Pas toutes les opérations sont un succès et c’est un des facteurs a prendre en compte avant toute opération. Comme disait Sophie des Déserts « Beautés voilées à force de se laisser trafiquer » ou encore « Les rides sont les reflets de nos vies, n'effaçons pas cela d'un coup de bistouri ! ». Une opération chirurgicale n’est pas à prendre à la légère. Comme pour tout il faut savoir  se modérer car en plus de représenter une réelle somme d’argent elle peut s’avérer dangereuse.